Rendez-vous de l’Encre... (suite 2) L’aventure de l’écriture

, par  Gérard , popularité : 9%

L’écriture est la représentation visuelle du langage par un système de signes graphiques, adoptés conventionnellement par une communauté de personnes.

De la tradition orale aux symboles...

Si les outils sont les témoins vivants de la tradition, la capacité d’un être humain à se servir d’un outil et à transmettre son savoir-faire, constitue le point de départ de l’aventure humaine.
L’homme se distingue de ses cousins primates par sa capacité à rire, à maîtriser le langage, donc à communiquer.

Cet homme savait compter avant de savoir écrire : avec un système de jetons d’argile nommés "calculi" de tailles et formes différentes selon des valeurs convenues.

Pour éviter les déperditions et les erreurs dues à l’oralité, cet humain a complété sa "boite à outils" par des instruments capables de fixer et transmettre ses idées de façon fiables.
C’est ainsi qu’apparaissent les poinçons et autres stylets destinés à graver les tablettes d’argile pour conserver trace des notations et des comptabilités agricoles dans un premier temps, avant de devenir un système de communication à part entière, vite indispensable,dans les sociétés en développement, où l’essor des échanges, du commerce, de la sédentarisation et de la spécialisation nécessite de garder traces des transactions.

L’écriture commence avec les "pictogrammes" ou signes-images, de simples dessins de marchandises ou d’animaux, avant de passer à l’association de plusieurs pictogrammes pour exprimer une action ou une idée.
C’est au Moyen Orient, dans le Golfe Persique (l’actuel Irak) qu’est né 3300 ans avant J-C, le plus ancien système connu assimilable à l’écriture.

tablette pictographique Mésopotamie vers 3100 av JC

Inventés par les Sumériens, environ 1500 pictogrammes de bétail, récoltes, comptes vont se simplifier au fil du temps. Les écrits devenant de plus en plus nombreux, les pictogrammes ont évolué vers une simplification pour améliorer leur rapidité d’écriture et sont devenus des traces "cunéiformes".

Vers un alphabet...

Assemblés, chaque combinaison de signes correspondra à un "son" qui deviendra plus tard une lettre.

Vers 1300 ans avant JC, les scribes réussiront à créer un "alphabet" simplifié d’environ 30 signes.
Dans le même temps en Égypte, ce sont les "hiéroglyphes" qui font leur apparition, gravés dans la pierre ou tracés sur les fameux papyrus.

hyérogliphes - Egypte

L’alphabet, à l’origine de celui que nous connaissons aujourd’hui, est celui qu’utilisaient les Phéniciens, dont on a retrouvé la plus ancienne trace gravée sur le sarcophage d’Ahiram, le roi de Byblos (1200 ans avant JC).
En occident, au 8ème siècle avant JC, cet alphabet sera adopté par les Grecs qui vont y adjoindre les voyelles. Plus tard il servira de modèle aux Romains et deviendra la véritable base de notre écriture quotidienne d’aujourd’hui.

La parole s’envole, les écrits...

Si la parole s’envole, elle ne se reprend pas : ce qui est dit est dit. Une fois lâchées les paroles se répandent aussi difficiles à rattraper que les plumes d’un oiseau.
L’écriture elle, est toujours susceptible de corrections avant d’être lâchée. Elle peut être manipulée, corrigée -voyez les brouillons des écrivains- voire censurée. Pourtant elle a la fragilité du support qui la conserve. Si le document s’altère le message devient illisible, incompréhensible.
Mais par opposition à la parole, l’écriture perd la mélodie, les intonations et les sonorités du verbe.
Pourtant le calligraphe, est assimilé à un "messager des dieux" car dans un temps où les personnes sachant lire et écrire, étaient aussi rares que les cheveux sur la tête d’un chauve, ceux qui détenaient ce savoir étaient apparentés à des magiciens.
Les pharaons, les rois, les propriétaires pouvaient donner leurs ordres par l’intermédiaire de l’écriture (donc du scribe) sans déformation mais surtout à distance, puisqu’avec l’invention du papyrus, puis du parchemin et plus tard le papier, les mots, les phrases, les textes peuvent voyager aisément, y compris hors les frontières des royaumes et des propriétés.

à suivre...

Extrait de l’exposé fait aux apprentis de 2ème année, le 29 avril à la Maison des Compagnons Du Devoir à Troyes.

Navigation

AgendaTous les événements

Annonces

Brèves Toutes les brèves

  • Comme des "Pro"

    Notre nouvel atelier tissage s’étoffe avec l’acquisition d’un métier à tisser "pro".
    C’est grâce au (...)

  • un Nouvel atelier

    Début juillet, trois bénévoles de l’Outil en Main de Troyes étaient dans les locaux de l’Outil en (...)