la Maison des Compagnons : un lieu magique !

, par  Marc , popularité : 10%

Nous avons cette chance inouïe d’être hébergés par les Compagnons du Devoir dans leur maison de Troyes pour l’initiation des jeunes enfants qui nous sont confiés chaque mercredi. Nous voulions témoigner notre reconnaissance à l’actuel prévôt [1], Nicolas GEORGE et à ses prédécesseurs pour leur soutien depuis plusieurs années dans notre modeste action.

Quand le visiteur entre pour la première fois dans le hall de la Maison des Compagnons, il reste bouche bée. Il se déplace à pas feutré et chuchote : "Je ne savais pas que l’on pouvait faire d’aussi belles choses !". Il parle des quelques chefs-d’œuvre exposés : clocher en ardoises, charpente d’église à colombages, gigantesque table en bois massif, globe terrestre en marqueterie, tous fruits d’une longue éducation de soi-même par le travail.

Ces chefs-d’œuvre sont, dans le langage des compagnons, des "travaux de réception". Ce sont les ultimes travaux qui ont clôturé le tour de France des Aspirants avant qu’ils soient reconnus comme un pair par la grande famille des compagnons.

Un seul mot s’impose au cœur : respect ! Respect devant la rigueur, respect devant le sens du rapport juste, de l’harmonie et de la beauté. Pas besoin d’écriteau demandant de respecter les lieux ou les objets : le respect s’impose de lui-même. On ne peut que s’incliner. Tout cela est "l’esprit compagnon" et imprègne les murs ; tout cela exerce une puissante influence sur le visiteur et sur les résidents. Quand il croise des apprentis, le visiteur est surpris de leur déférence et de leur courtoisie. Nous constatons cette influence dans l’attitude instinctivement respectueuse de nos élèves. Respect de l’œuvre, respect de soi, respect de l’Homme.

Les Compagnons du Devoir ont bâti leur maison de Troyes entre 1978 et 1979. Mais de quel Devoir s’agit-il ? Du devoir librement accepté de transmettre. Le compagnon transmet non seulement son savoir-faire mais aussi son savoir-être. Car accepter de transmettre, c’est s’engager à aimer : aimer ce qui est transmis et aimer celui ou celle à qui on transmet. La devise du compagnon est : "ni se servir, ni s’asservir, mais servir".

En ces valeurs, nous nous reconnaissons.

Plusieurs de nos bénévoles retraités disent avoir retrouvé un nouveau souffle, comme une nouvelle naissance, depuis qu’ils offrent leur temps à l’Outil en Main. C’est de cette "re-co-naissance" dont nous témoignons, et ce lieu magique de la rue Marie Curie y contribue pour sa large part.

La Maison accueille environ 85 pensionnaires résidents qui, pour la plupart, sont en formation d’apprentissage en maçonnerie, plomberie, charpente et menuiserie. La Maison de Troyes en tant que Centre de formation des apprentis en alternance accueille des jeunes de 16 à 25 ans dès leur sortie de classe de troisième. Les autres résidents sont des jeunes aspirants-compagnons faisant étape dans leur Tour de France ou des stagiaires de la formation continue sur de courtes durées.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à découvrir le site des Compagnons du Devoir ou à faire l’acquisition du petit livre : "Tout savoir sur ... les Compagnons du Devoir".

[1Nicolas GEORGE, notre hôte actuel, est Compagnon Charpentier, d’origine Auboise. Il complète sa formation comme Prévôt de la Maison de Troyes, depuis bientôt deux ans. Le prévôt est un jeune compagnon qui a terminé son tour de France. Il est en quelque sorte le chef d’établissement, comme un proviseur, pour une durée de trois à cinq ans.

La partie économat est assurée par une "Dame Hôtesse". Nicolas GEORGE nous précise qu’il y a une chose très importante chez les compagnons : c’est l’esprit de famille qui y règne. Ainsi si le Prévôt tient en quelque sorte le pôle du "père" dans sa maison, une Dame est toujours présente dans une maison des Compagnons pour donner aux jeunes les repères familiaux dont ils ont besoin. Elle tient donc le pôle de la "mère". Elle est avant tout la maîtresse de maison qui s’occupe de l’intendance, de l’hébergement et surtout de l’accueil des jeunes. Elle peut devenir "Mère des compagnons" si elle et les compagnons de la prévôté (la maison sous la responsabilité d’un prévôt) le souhaitent. Ce fut le cas pour Uliana Marcilly qui a rejoint l’Outil en Main de Troyes quand elle a pris sa retraite.

Navigation

AgendaTous les événements

Annonces

Sites favoris Tous les sites

14 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

  • Rencontre départementale

    Le 15 février 2018, les Présidents des 12 "Outil en Main" de l’Aube, accompagnés de quelques (...)

  • Rencontre...

    Le 19 janvier 2017, les Présidents des Associations de l’Outil en Main de l’Aube, de la (...)

  • Sur Twitter

    Après Facebook, c’est sur Twitter que vous pouvez également suivre l’Outil en Main de Troyes : (...)